Rottnest Island, l’île aux Quokkas. On dit d’eux que se sont les animaux les plus heureux du monde. Avant de partir, en Australie, on m’avait parlé d’eux. Je n’avais qu’une hâte, les rencontrer. Et ce fut chose fait.

Prendre le bateau pour aller à Rottnest Island

Il n’y a pas beaucoup de compagnie qui permet de relier Rottnest Island à Perth.

Il faut prendre le bateau au niveau d’Elisabeth Quay.

La traversée prend environ une heure. Nous avions pris la première navette pour que l’on puisse profiter au maximum de l’île. Et je n’ai pas vomi. 😀

Nous avions trouvé sur Facebook, un tour opérateur : IE Tour Net, qui proposait la traversée et la location de vélo à un prix vraiment bas. Le vélo est le meilleur moyen d’explorer l’île. 

Il faut être prudent, car il circule aussi quelques arnaques de faux tour opérateur sur facebook. Celui-ci à une agence dans Perth. Avant d’acheter, il faut vérifier les avis d’autres vacanciers sur internet.

 

Thomson bay

La visite de l’île commence par l’accostage dans un petit port de l’île. Un petit village touristique y était aménagé.

A peine arrivé sur l’île, que Claire remarqua un magnifique pélican posé sur un lampadaire qui longeait le quai.

Ils ne nous restaient plus qu’à récupérer nos vélos dans la boutique adéquate.

L’opérateur nous avait conseillé de faire le tour de l’île en prenant toujours à gauche pour ne pas se perdre. Il nous avait également donné les spots où il est facile de voir des quokkas. De plus, Claire voulant absolument faire, de la plongée en masque et tuba car Rottnest Island est aussi réputé pour ses fonds marins, nous prime la direction de little salmon bay.

A peine après quelques centaines de mètres hors de la ville, un drôle d’animal avait capté l’attention d’un groupe de touristes.



Le quokka

Nous posâmes nos vélos sur le bas-côté, pour pouvoir nous approcher de l’animal.

De loin, il ressemblait à une grosse boule de poil de couleur marron : un très gros rat en somme.

En nous approchant, un peu plus, il ressemblait plus à un pademelon (que vous pouvez voir de nouveau ici), sauf que sa tête affichait un énorme sourire. C’est de là que vient son surnom  : l’animal le plus heureux du monde.

Contrairement, à ce qui aurait dû être, il n’avait pas l’air d’être craintif des êtres humains. Les légions de touristes à force de leur donner à manger ont fini par les apprivoiser. Il est maintenant interdit de nourrir les animaux, mais ils ont gardé l’habitude de s’approcher des humains. Quelle tristesse de voir un animal sauvage devenu quémandeur au près de l’Homme. 

Il était en fait, très curieux de ce que l’on pouvait lui offrir à manger. Le quokka a pensé que de la nourriture se cachait dans l’objectif de Claire. Pas de chance pour lui, nous n’avons rien à lui proposer.



Little salmon bay sur rottnest Island

Cela faisait vraiment du bien de faire un peu de vélo après tant de route parcourue en voiture. Les cheveux au vent… Enfin le casque au vent, nous progressions tranquillement.

La route que l’on avait prise suivait le bord de mer. Il était possible de faire le chemin en prenant un bus, qui faisait un stop à chaque accès de plage. Nous pédalions souvent seul. Quand nous arrivions proche des différents point de vue, il y avait beaucoup de monde.

Claire était parfois excédée, car elle a eu du mal à prendre les clichés qu’elle voulait. En effet, certains touristes prenaient beaucoup de temps pour faire leurs selfies, bouchant la vue. 



On a fait un arrêt à Henrietta Rocks puis Porpoise Bay où l’on peut apercevoir une épave : “shark” qui dépasse de l’eau. Ce sont deux belles petites plages. Nous avons continué jusqu’à Parket Point, lieu de plongée réputé notamment pour son corail. Pas de chance pour nous, le vent ne nous était pas favorable, impossible d’aller à l’eau à cet endroit. Pour nous consoler un jeune quokka était en train de manger. Trop mignon ! Direction notre prochaine destination : Little Salmon Bay, une plage connue sur rottnest island pour ses très beaux fonds marins. On a eu plus de chance avec cette petite baie à l’abri du vent.



Pour ma part, le temps pluvieux et l’eau froide m’avait totalement démotivé pour faire mon baptême. Claire s’est baignée seule. L’eau troublée ne lui à pas permis de voir grand-chose, mais elle à quand même appréciée sa première plongée en Australie !

La couleur de l’eau à Little Salmon bay était magnifique ! Avec la lumière du ciel nuageux, les couleurs ressortaient d’avantage. 



Marie cave

Après la baignade, nous avions pris la direction de Salmon Point. À l’extrémité de cette pointe niche un couple de Balbuzard d’Australie. Il y a eu deux jeunes quasi volant quand nous y sommes passés. La longue plage de sable de Salmon point offre une jolie vue sur l’autre partie de l’île. 



Une pluie forte de plusieurs minutes nous obligea à nous mettre à l’abri sous une roche qui dépassait. De là, en regardant les vagues, nous vîmes une famille de dauphin qui jouait avec l’écume de la mer.

Dès que la pluie s’est tarie, on reprit la route vers Marie Cave en passant devant Green Island. Mary Cave est une petite crique aux eaux turquoise et transparente. 

Finalement, nous prîmes notre déjeuner avec vue sur la plage. Notre prochaine destination, le centre de l’île et les lacs roses

Pink lake de rottnest Island

Sur le chemin jusqu’au pink lake, se trouvait le phare de l’île. Pour le voir il faut faire un petit détour, que nous avons décidé de ne pas faire.

Quelques minutes de vélos plus tard, et quelques arrêts pour faire des selfies avec de merveilleux Quokkas, nous arrivâmes sur au lac rose de Rottnest Island.

La couleur rose des lacs provient d’une espèce d’algue verte du doux nom de Dunaliella salina. C’est une algue qui prolifère dans les lacs salés. Il y en a plusieurs dans cette région de l’Australie.

Pour réussir à voir la couleur rose de l’eau, il faut avoir de la chance. En effet, il  y a plusieurs facteurs à prendre en compte : 

  • La météo : Un temps trop ensoleillé ou trop sombre fera que le rose ne ressort pas.

  • L’heure : il semblerait que la bonne heure soit entre 10h et 12h.

  • La densité de l’algue : Lorsque le temps est trop pluvieux, il y a plus assez d’algue au m3 pour refaire sortir la couleur.

Notre tour opérateur qui nous a vendu les billets pour venir sur l’île nous a dit que les Iphones filtraient naturellement la couleur rose du lac, et de ce fait, le rose apparaît plus facilement sur ces smartphones. N’ayant pas d’iPhone, nous ne pûmes tester. Il nous avait également conseillé le lac Negri plus rose que le précédent.

Partiellement asséché, la couleur de l’eau n’était pas rose, mais la vase oui ! Cela donnait des nuances de couleurs magnifiques entre le rose de la vase et le bleu de l’eau. De plus les lacs grouillaient de petits oiseaux : les limicoles (échasses et gravelot), Claire s’est régalée. Le lac Baghdad était également riche en oiseau et proposait une belle vue sur le phare. 

 

Little armstrong bay - Rottnest Island

Le reste de l’exploration de rottnest island, se fit sur la partie nord de l’île. Où nous avions espoir de pouvoir nous baigner, car les plages seraient à l’abri du vent. Le soleil montrait enfin son visage.

La plage de little armstrong bay était connue pour avoir de joli fond marin. Le vent avait calmé nos ardeurs de baignade. On se posa juste sur la plage, qui est un peu plus à l’est sur parakeet bay.

Nous avions de l’avance, donc nous décidâmes de prendre notre temps et de nous reposer un peu, car nous ne voulions pas arriver trop en avance au port.



Geordie bay

Cette partie-là, est beaucoup plus dur émotionnellement, si vous être sensible, il est bien de passer au paragraphe d’après.

L’histoire de Rottnest Island est vraiment triste. Le peuple aborigène qui vivait là, s’appelait les noongar.

Rottnest Island vient de l’anglais “nest” qui veut dire nid. Rott vient du mot rat. Ce nom a été donné par les premiers colons, qui pensait que les quokkas étaient de gros rat. Et que l’île était un nid à rat. Les colons se sont mis à tuer méthodiquement tout les quokkas vivant sur l’île et les alentours de Perth. A tel point, que l’espèce a failli disparaître. Ils ont dû finir par ce dire qu’ils ressemblaient à des wallabies, avant d’arrêter le massacre.

Quant au noongar, beaucoup ont été massacrés, d’autre mise en prison. Six prisons ont été construites sur l’île. Être assassiné ou mis en prison pour motif d’être né sur une terre convoitée par d’autres, c’est tellement révoltant.

A geordie bay, a été construit un complexe hôtelier pour les touristes. Non, seulement ils ont enlaidi l’île mais, en plus cela a été installé sur un ancien lieu de massacre aborigènes.



Annalakshmi on the Swan Perth

Nous vîmes quelques Quokkas supplémentaires sur le chemin du port.

Ces animaux sont tellement magnifiques et rigolos. Nous étions tellement enchantés de les voir.

Pour une fois, nous n’échappions pas à la règle et nous avons également essayé de faire un selfie avec ce curieux animal (comme vous avez pu le voir avec notre photo en page d’accueil). L’exercice s’est avéré beaucoup plus difficile que prévu… Claire en a fait un petit gif. 



Sur le ferry de retour, des dauphins nageaient près de nous, mais nous avions été obligés de rester assis pendant la traverser. Nous n’avions pas pu profiter d’eux.

Le soir, nous allâmes dîner au restaurant Annalakshmi.

C’était un restaurant végan dont nous vous parlions dans l’article consacré à la visite de la ville de Perth.

Nous approuvons totalement cette initiative. La nourriture végane est vraiment très bonne. Il est vraiment important de donner à la hauteur de ses moyens car cela permet par la suite de nourrir des personnes qui sont vraiment dans le besoin.

Les gérants sont vraiment gentils, bienveillant et souriant.

Après cette journée, nous avions dormi sur le premier freecamp à quelques kilomètres au nord de Perth. À quelques mètres seulement d’une route principale, ce n’était pas vraiment l’endroit le plus fun pour passer la nuit. Les roadtrains passaient sans arrêt. Mais heureux de cette journée et fatigué après la journée en vélo, nous nous sommes endormi comme des masses, aucun camion n’a réussi à nous réveiller.

Dans le prochain article, nous irons faire du ski sur du sable.